Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE MONDE EN COURANT

LE MONDE EN COURANT

Des distances hors normes! Des efforts qui peuvent paraître surhumains. Pourtant courir s'apprivoise dans la tête comme dans les jambes................ SI LE PLAISIR FINALEMENT ÉTAIT AU BOUT DE LA ROUTE! .

Publié le par LE MONDE EN COURANT
Publié dans : #2018

Philippidès… vous connaissez, n’est ce pas ?.........    non?...

Si aujourd'hui 25 Mars 2018, nous sommes sur la ligne de départ du marathon de Montpellier, c'est à cause de lui et de sa légende...! 

Philippidès, un messager grec qui aurait couru de Marathon à Athènes, distance d'environ 40 km, pour annoncer la victoire des Grecs contre les Perses à l'issue de la bataille de Marathon, lors de la première guerre Médique en l'an 490 avant Jésus Christ, arrivé à bout de souffle sur l'Aréopage, il y serait mort après avoir délivré son message...!

Les Premiers Jeux de l'ère moderne auront lieu en Grèce en 1896, et le Marathon a été créé à l'occasion de ces jeux, sur une idée du philosophe français Michel Bréal et du baron Pierre de Coubertin pour commémorer la légende du messager grec. Cette course a permis de remonter à ses origines en courant sur les traces du pionnier en la matière, depuis le site de Marathon jusqu'au stade olympique du Panathenaïko où un berger grec Spyridon Louis décrocha l'or en remportant le tout premier marathon des jeux en 02h. 58mn. 50sec.

Etre ici sur la ligne de départ d'un Marathon, en pleine forme sur nos deux jambes,entourés de 1650 femmes et hommes, jaunes, noirs et blanc, jeunes et moins jeunes, est un cadeau d'une valeur inestimable:  "nous avons beaucoup de chance d'avoir une bonne santé et d’être capable de courir ici et aujourd'hui. Il se peut que demain cela change, il faut donc en profiter, et faire tout son possible pour que cela dure"

Kilomètre 10, nous scannons mentalement nos sensations et notre corps... tout va bien. Nous pensons à notre plan d'entrainement, établi sur huit semaines, "comment savoir si les séances étaient les bonnes?" ... "cette petite accélération depuis trois kilomètres, pourrait avoir raison de nous et nous empêcher de terminer?"Durant ce dialogue intérieur, très intense dans la tête d'un coureur, se dégage cette notion de "sagesse intérieur appliquée à la prise de décisions". Cette sagesse est nécessaire pour sortir de la zone de confort et aborder des territoires nouveaux, peut être pleins de promesses. "Notre corps et notre esprit savent que nous devons atteindre les 42,195 kilomètres. En ce moment, ils nous disent que nous pouvons continuer à ce rythme. Écoutons cette voix" Les plans et les calculs sont une chose, savoir écouter sa sagesse intérieure en est une autre. Cette force bienveillante en nous qui nous dit jusque où peut on aller, stimule notre dépassement de soi et encourage la prise de décisions positives.

Les kilomètres passent, la transmission d'énergie du public est fabuleuse dans un marathon. Le public envoie une énergie. "Allez! C'est merveilleux ce que vous faites!"... "Bravo mesdames!!.. Jusqu'au bout.!!!"... Dans ce dialogue intérieur de coureur, la vague de soutien sur le bord de la route stimule le progrès, marques les étapes et occupe la tête quelques kilomètres.

Les pays étrangers sont représentés. Dans un virage, nous voyons un drapeau espagnol "Allez.! les espagnols.!!". Complicité patriotique et fraternelle. Quelques kilomètres plus loin les drapeaux américains, belges, anglais.

Kilomètre 28, Marie accompagnée de son amie d'un jour Barbara, faiblissent physiquement et mentalement. Jusque ici, nous avons eu la sensation que les kilomètres défilaient vite. Et ainsi, sans nous en rendre compte,après avoir traversé la magnifique réserve naturelle du Méjean, encouragés par une colonie de flamands roses, nous entamons la kilomètre 34, en traversant la ville de Lattes.

Notre rythme a baissé, parce que ça devient difficile pour Marie et Barbara et dans leurs têtes, le doute s'installe. Certaines mauvaise pensées passent par leurs esprits "abandon?"... "Je ne vais pas au bout.!", c'est le moment de vérité, le moment des braves, le moment de la tête. Quelques mots d'encouragement, de la part de Bernard, qui les prend par la main et les "traînent" sur un... deux... trois... kilomètres, cela leur procure une marge et nous entrons en mode"tenir"... "serrer les dents"... Chaque pas compte, avec la force de souffrir et nous ne cherchons pas de choses extraordinaires, juste de continuer.

Nous longeons le fleuve Le Lez, traversons l’esplanade de l'Europe, puis la place Dionysos. Le public redouble d'applaudissements. Nous continuons, serrons les dents, nous tenons... Maintenant, nous pouvons voir à 500 mètres la place du Millénaire. Un spectateur inconnu se jette sur nous, une grande claque dans le dos, il brandit un drapeau, il exulte, hurle: "Vous êtes des GRANDS !!!" ... "Ne lâchez rien.!!!" ..."Jusqu'au bout.!... Jusqu'au bout.!!!!!!!!"

Kilomètre 42, Barbara s'arrête net, elle pleure, ne peut plus avancer: "je n'y arriverai pas,... c'est impossible.." ...?. Accès de fébrilité ou de tension psychologique au cours duquel, Barbara en position de gagner, s’arrête soudainement, au point de retarder sa victoire, voire de provoquer finalement sa défaite.. "Tu as parcouru 42 kilomètres... Heuuuu...!... Comment te dire, tu cours, tu marches, tu rampes sur les 195 mètres restants et tu franchis la ligne d'arrivée"

Nous passons la ligne d'arrivée du Marathon de Montpellier 2018... Bienvenue dans le Monde des Marathoniens

MARATHON DE MONTPELLIER 2018
MARATHON DE MONTPELLIER 2018
MARATHON DE MONTPELLIER 2018

Commenter cet article