Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE MONDE EN COURANT

LE MONDE EN COURANT

Des distances hors normes! Des efforts qui peuvent paraître surhumains. Pourtant courir s'apprivoise dans la tête comme dans les jambes................ SI LE PLAISIR FINALEMENT ÉTAIT AU BOUT DE LA ROUTE! .

Publié le par Bernard GENEAU ...LE MONDE EN COURANTBernard
Marathon International Toulouse Métropole 2015

Le voici donc, ce premier gros objectif de l'année 2015... Marathon International Toulouse Métropole, mon 21 ème Marathon Officiel... le premier et le seul de cette année

Décembre 2014. cloué sur un lit d’hôpital à cause d'une Embolie pulmonaire bi-latérale, suivie d'une longue convalescence, la course à pied n'avait plus de place dans mon emploi du temps....il a fallu plusieurs mois de motivation, et d’entraînements pour à nouveau me fixer un objectif ......
Le challenge était fixé depuis Août, COURIR UN MARATHON, finir et savourer ce pur bonheur, franchir les 42.kilomètres 195 ml

Entre-temps s'est greffé un autre défi, puisque au fil de mes entraînements, je me sentais de mieux en mieux, je me suis inscrit sur le Raid de la grand'Anse 2016 (Haiti) avec un objectif de 120 kilomètres (à suivre....)

La préparation Marathon, a été minutieuse, sorties longues, séances de récupération, fractionnés courts, fractionnés longs, à raison de 35 kilomètres en moyenne répartis sur trois entraînements par semaine, avec parfois un doute qui occupe mon esprit,..la peur liée à cette maladie, cette mauvaise amie qui m'a obligé à rester sur la touche pendant plusieurs mois.

25 Octobre 2015.Ce weekend à Toulouse ne sera qu'un weekend Marathon, pas de place pour "Tourismer" un seul objectif 42.195 km à courir

Hyper-préparé et excité comme une puce, mais, à vous l'avouer un peu franchement, la trouille au ventre, je suis au départ sur le Pont de Pierre de Coubertin au milieu de 7000 coureuses et coureurs.

Le départ est donné, j'essaie de me caler au plus vite sur une allure de 10 km/heure, en espérant pas trop de bousculades au milieu de cette foule..

Je passe les 10 premiers kilomètres en 58 minutes, tout le monde dégouline déjà bien, car nous avons une invitée surprise "la chaleur", donc résolution immédiate :Hydratation.

Une descente pour passer sur la rive gauche de la Garonne,une belle côte,par ici, des lignes droites à perte de vue, en passant par Aucamville, Fonbeauzard, St Alban, avec une foule de supporters massée le long du parcours, au son des diverses musiques rock, latino, techno, tambours, Samba brésilienne interprétées par des groupes musicaux , il y a une ambiance de folie tout au long du parcours.

kilomètre 20 ... 01h.58mn, Concentration absolue!!...le semi (21 km) est finalement atteint à Castelginet, on commence à voir beaucoup de coureurs, qui craquent et deviennent marcheurs, certes, je commence à avoir les cuisses bien dures, ce qui me fait augmenter le rythme d'hydratation

Les kilomètres qui suivent seront une longue succession...de kilomètres....et de coureurs dépassés. le soleil est de plus en plus haut, il y a de moins en moins d'ombre....

kilomètre 30, c'est là que Sandrine me rattrape, je ne sais pas qui c'est Sandrine mais tous les spectateurs crient son nom. Je passe le mur avec un chrono affichant 03h.01mn

kilomètre 32, une décharge électrique violente dans la jambe gauche, une crampe c'est terrible, c'est douloureux, je marche, je m’arrête, m'appuis contre un arbre, j'étire la jambe, je repars en courant sur 50ml..100ml, je reçois une.. deux décharges, jambe droite, jambe gauche,la totale....je "gueule", je marche, je m'hydrate au maximum, je ne sais plus quoi faire.

L'ambiance monte sur le parcours, je marche, je marche, tout le monde nous encourage, "il ne faut rien lâcher" ... "courage"......ça fait chaud au cœur, on a l'impression que tout Toulouse est dehors. Je suis accompagné par Aurélien qui vit la même galère, Ce scénario va durer jusqu'au kilomètres 36, je trottine à nouveau, une nouvelle décharge, "Maman, bobo..."

Les douleurs s’arrêtent subitement, je trottine, je cours. Par je ne sais quel miracle, je reprends le rythme de course, j'ai beau guetter les signes de crampes, rien ne vient. Il faut dire que le reste de conscience qu'il me reste me force toujours à continuer à boire

Jeanne d'Arc..Jardin des plantes,....kilomètre 40, dernier ravitaillement, une décharge, jambe droite, jambe gauche.... je marche, je cours, Aurélien toujours mon fidèle compagnon même galère,

Rue Alsace Lorraine, kilomètre 41, je lâche tout, un nouveau miracle malgré ces douleurs, je cours, kilomètre 42, la foule entière hurle.

Un dernier virage et les plus beaux 195 ml du Monde, je fais des signes à la foule, les incitants à crier plus fort, et elle crie de plus en fort, ce qui provoque chez Aurélien et moi une crise de fous rires... le chrono affiche 04h 32mn 55s,.. Devant les larmes de joie de Marie, Ma Chérie à moi je termine mon 21 ème Marathon

Bernard GENEAU

 Marathon Internationale Toulouse Métropole ... 25 octobre 2015
 Marathon Internationale Toulouse Métropole ... 25 octobre 2015
 Marathon Internationale Toulouse Métropole ... 25 octobre 2015
 Marathon Internationale Toulouse Métropole ... 25 octobre 2015

Marathon Internationale Toulouse Métropole ... 25 octobre 2015