Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE MONDE EN COURANT

LE MONDE EN COURANT

Des distances hors normes! Des efforts qui peuvent paraître surhumains. Pourtant courir s'apprivoise dans la tête comme dans les jambes................ SI LE PLAISIR FINALEMENT ÉTAIT AU BOUT DE LA ROUTE! .

Publié le par Claire CURRAT ...LE MONDE EN COURANTc
LA CHALONNAISE 2015... Claire CURRAT
LA CHALONNAISE 2015... Claire CURRAT

LA CHALONNAISE 2015... Claire CURRAT

11 octobre 2015... première compétition

Ayant commencé la course à pied il y a 3 mois, Claire avait opté pour un plan "finir un 5 km" (2 séances par semaine). La préparation s'est déroulée sans encombre majeur, le plaisir de courir. La veille de la course, je vais chercher mon dossard, je récupère mon sésame, et un T-shirt, sympa.. La journée se passe et je me met au lit relativement tôt. Le sommeil ne vient pas tout de suite, je ne peux m'empêcher de penser à la course. Le jour J, je me lève de bonne heure , malgré moi. Je prends un petit déjeuner copieux, après quoi, je me sens un peu ballonné, mais je ne me fait pas trop de soucis, il faut que je prenne des forces, et puis la course est dans 3h, je vais avoir le temps de digérer. Il est encore tôt mais je suis excitée à l'idée de participer à ma première course. J'essaie de réveiller mon corps en effectuant des étirements balistiques comme j'ai lu qu'il était bon de faire. Je me mets en tenue et quitte la maison, pour rejoindre deux amies qui vont participer à la course aussi. Nous croisons des centaines de coureuses (4200 concurrentes sont annoncées) nous arrivons aux abords du sas de départ. L'excitation continue de monter. C'est la première fois que je vois autant de coureuses! Je m'échauffe tranquillement, et ma fréquence cardiaque monte.. monte, alors que je fais vraiment un échauffement tout doux. Mes jambes sont légères mais je me demande si je suis de taille malgré tout.

10h30, le speaker nous demande de nous mettre derrière la ligne. j' entends cette fille qui vise un chrono, et je me dis que elle, elle sera devant moi et je me lance dans l'inconnu. À partir de là, beaucoup d'images me reviennent et je ne sais plus trop dans quel ordre les ranger. C'est assez dense au départ, avec 4200 personnes et le chemin n'est pas large. Je fais attention où je met les pieds, ça serait franchement bête de tomber.

Je me laisse entraîner par le flot, Je me sens bien parmi tous ces gens qui partagent la même passion que moi. Je place ma foulée, les sensations sont bonnes mais je n'ai parcouru que 500m à peine et je me dis que le chemin est encore long. J'avais prévu de ne pas partir trop vite et d’accélérer progressivement si possible sur la fin du parcours.

Rapidement, je cours avec des personnes qui ont la même allure que moi (ou alors c'est moi qui me force à aller à la même allure qu'eux). Ces personnes qui ont été mes compagnons de course d'un jour, seront tantôt devant, tantôt derrière moi tout au long de la course. Des gens ralentissent, d'autres, accélèrent. J'essaie pour ma part de ne me laisser distancer par personne, Je pense à ma préparation, je me dis qu'il faut que je donne tout mais je ressent une certaine angoisse, un ras le bol,

Je me cale dans la roue d'autres coureuses, finalement, on arrive en vue de l'arche d'arrivée, le public nous encourage, je leur fais un signe pouce levé, je me sens bien, c'est bientôt la fin, j'accélère, la dernière ligne droite au sprint. Très grosse émotion, les larmes me montent aux yeux, je ne comprends pas trop pourquoi ni comment, mais contrat rempli....!

La Chalonnaise est une course organisée par le Grand Chalon Athlétisme, soutenue par le Comité de Saône et Loire de la Ligue contre le Cancer, l’Association Toujours Femme, et Cora Saône dans le cadre d’Octobre Rose.

Commenter cet article